Écriture non-créative :

 

" Their voice " Tunnel Thomas

Contexte :

 

Sous le tunnel Thomas à Bruxelles, les murs ont été investis par un projet de réaménagement urbain : des fresques ont été installées le long des deux allées du tunnel. Ces fresques ont été réalisées par des enfants de l’école n°8 et des habitants du quartier Destouvelles. On y voit des dessins et des poèmes expliquant la vie du quartier. Depuis leur installation, ces fresques décoratives ont été investies par d’autres passants qui y ont laissé des affiches, des graffitis, des auto-collants, d’autres dessins et d’autres textes.

 

Procédé :

 

En entrant dans le tunnel depuis l’Avenue de la Reine, j’ai relevé toutes les traces de caractères alphanumériques présents sur les graffitis, les fresques, les affiches, l’infrastructure du tunnel, et les auto-collants en commençant par le mur de gauche. J’ai avancé en lisant chaque fresque depuis le coin en haut à gauche jusqu’au coin en bas à droite. J’ai ensuite redactylographié mot à mot tout le contenu textuel des deux murs du tunnel en respectant cet ordre.

 

Le résultat :

 

Il en résulte un assemblage comprenant un large éventail de langage, de formes de langages et de possibilités de langages. Sur les murs, chaque signe alphanumérique devient une possibilité propice à être déformée, complétée, effacée entièrement ou partiellement. Les inscriptions se chevauchent, se répondent, et forment un récit parsemé de dialogues entrecoupés de “parasites” divers.

 

 

 

C’est là que se situe l’intérêt de ces traces de langages. Les conversations qui apparaissent comme les traces du passage d’anonymes sous ce pont. Tout au long des deux murs, il y a deux narrations qui se superposent : l’histoire du quartier racontée par les enfants dans et la réalité du quartier illustrée par les graffitis qui occupent les fresques. L’ensemble consiste en un jeu de contrastes entre l’enfance et la réalité d'un quartier laissé pour compte.

 

 

Là où il y avait des sauts de lignes, j’ai fait des sauts de lignes, là où il y avait des paragraphes, j’ai espacé mon texte. Quand une lettre apparaissait seule sur un graffiti à demi effacé, j’ai récupéré la possibilité d’un langage décomposé. Sans faire attention à la taille ni à la typographie des mots, je les ai assemblés les uns à la suite des autres en respectant l’ordre de lecture de gauche à droite.

 

 

 

Mais ce qui parle vraiment le plus, c'est la répétition d'une affiche témoignant de l'assassinat de Mawda. Une fille de deux ans flinguée de sang-froid par la police belge. Le fait d'avoir cette affiche partout dans Bruxelles est une chose, mais le fait de la lire entre les messages de paix et d'amour d’élèves de maternelle donne lieu à un dialogue réellement intrigant. Sans précipiter le rapprochement, les enfants qui ont signé la fresque avec leurs prénoms nous parlent aussi de leurs origines. Mawda aurait pu être, aurait dû être de ces enfants, participer à cette fresque, aller à l’école n°8 ou dans une autre. En tout cas elle aurait dû être en vie. Le dialogue entre les affiches pour commémorer la mort de Mawda et les fresques qu’on fait ces enfants constitue une évidence de la narration urbaine.

L’écriture sans écriture.

 

Il s’agit d’une écriture sans auteur, une écriture sans écriture, de laquelle sont issus des éléments de langages qui parlent sans qu’une intention créative ne soit venue les agencer en vue de tel ou tel but poétique. On retrouve une multitude d’écritures sans écritures dans l’environnement urbain, numérique ou chez les avants-gardes du XXe siècle. L’intérêt de celle-ci est qu’elle est illustre d’une façon réellement poétique, le contexte d’un quartier, d’une ville, et d’une capitale européenne où des enfants venus des pays en guerre sont mis en prisons s’ils ne crèvent pas sous les balles.

 

 

Nathaniel M.

Bxxl by night

 

 

 

 

 

 

 

 

Barono

 

 

 

 

Hasan

Sabri

Ismail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ceture.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ton padrès

 

la chat

 

 

 

 

 

gros

tête de bite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GHETTO

1030

GOOD MORNING

BG

ASSINAT

 

 

dans la

est rest

 

 

 

 

 

 

ns les centres

 

 

se lèvent pour

3X 380V + N

 

GOLD YRMA

 

                                WISK

mule love

                                            POGS

 

 

 

                                                             nuage

VERBODEN ANN THE PLAAK

1059CC45GG

 

respirer

suce moi la bite

quand même dire oui                    sous prétexte qu’il est            ou qu’il n’est pas relou revient à

baisé        nous sans se de

et qu’on a            quand on n’est                allume on leur doit

 

sexuelle se termine     une éjaculation

se sentent visés ma

 

AXLR

 

Their voice

Their voice

Ozlem + Halk

Sex

Ajoute si tu te sens belle

hirm

Zéro deux

 

Monique

5tone

Stara

Bumtara

Polska

Ares

 

Kurwa MAL

13 piates 2009

14 subata 2009

15 niedziela buv

 

jebac kushina

ares

haspacino.skyblog.com

melissa-vanessaxdxxjes

 

Amayi

Zéro deux

 

UTAH ETHER

NOKIER

Zéro deux

 

 

 

 

 

 

Route

 

Jack Daniels 1050

one

LATIFA H.AIF

REPOSE EN PAIX

05.08.2004

 

EMMERDE

VA CHIER

faadim

sercen-12diix30

Monique

Prohibé

sex

BTP

TFS

                       BNOK

FARS

FARCE BNOK

 

UTAH

ETHER

 

ESAY

                made u look

mul

crew

 

66 47

66 47

 

 

 

 

 Mawda avait deux ans. Ce 17

d’une ballet dans la tête tiréte pa la          lui qui tire est responsable de ses

l’état

qui tue par son discours de

raciste

contre tous les étrangers

 

Traques raffles, arrestations, déten    pul

-sion : la politique répressive et liberticide  gouve-

rnement belge assassine. Sémira il y a 20 ans. Mawda

aujourd’hui, d’autres aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour…

 

Des        lèvent pour s’opposer aux discours

           tions directions s’organisent contre ces

oires et leurs lois assassines.

 

Vezle

Lordy

 

UTAH

ETHER

 

Nous vous

Offrons un tunnel

Tout en couleurs

Cette initiative

est née

D’une volonté de

Donner à ce quartier

L’espoir d’un changement

positif

 

Ces fresques ont été

Réalisées sur base

des dessins des

enfants

de l’école N°8

neuf mois de travail

et l’implication de

nombreux enfants

et adultes

habitant de ce

quartier ont été

nécessaire pour

concrétiser tout

ce grand projet

Nous vous

Demandons d’en

être conscient

et de repsecter

travail dans

avons

notre temps

notre cœur

 

TBX A+D

 

couleur

existent aussi

pour vous

le comité de

quartier

Destouvelles

Gaucheret

 

P25001

nuage

 

Inmatriculari

Asiguari in Belgia

Das

Aray

Allianz

AG Insurance

AXA

Baloise Insurance

OKV

AMMA

Insurance

in co

consultin

courtier

en assurances

0487 33 70 47

andrei.ghinescu@incoinsurrance.be

 

Chemin

Lochten & Germa

 

Ihssan. Wafae. Rajae. Dounia.

Sarah. Nadia.

Myriam. Julie.

Sherine. Ibrahim. Fatiha. Mesut.

Eliazar. Hussein.

James. Chaimae. Asli. Aysegul.

Safae. Daniela. Ismaïl. Ebru.

Elvis. Adrian.

Salaheddin. Jamin.

 

TFS

Monique

 

Lauréat-Laureet Prix-Prijs Broscella 2004

Broscella

By Prométhéa

 

gaffi

Broscella

 

Quartier

de vie

 

Une initiative de la

fondation ROi Baudouin

 

centre pour l’

é lité

 

MY PLANET

FUCKING PIECE OF SHIT

EVIL

 

Artak.

 

 

 

 

 

 

ralentis

Ministère

de la communauté

française

 

Soleil du Nord

Des amis d’Aladdin

KHÉOPHS

 

ANARCHY

TFS

 

Voor de mensheid

Mogelijk als

het

recht

op leven

voor iederen

de democratie

en de vrede

blijven

 

S.T.I.B M.V.I/B

VAST MATERIEEL MATÉRIEL FIXE

LIGNES AÉRIENNES- BOVENLEIDING

TÉL O2/512.01.02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’étonne de tout

rire qui se met

Je m’étonne du monde

Hiver. Je m’étonn de tout

 

Fait

Et de la terre

 

 

Manu

RAS

 

Afresh

 

META!

 

QUIOLE.SOT

 

Moi je suis amoureuse de la vie. Je vole

Dans mon espace et avec mes rêves vole

et mes réalités

J’appelerai la paix pour qu’elle

Aille partout dans

la terre et l’univers

 

MAWDA

ASSASSINAT

 

 

NTM OEDIPE

NO SOCIAL PEACE

JUST DEAD POLICE

 

MAWDA

ASSASSINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai elle

d’une balle dans la tête tirée par la police belge

qui tire est responsable de ses actes. Mais c’est

qui tue par son discours de haine et ses lois

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestati

sions : la polit

 

Monique

La paix et l’harmonie

 

De bonheur

S’installent

 

Chemin

Lochten & Germa

 

 

 

 

La 1ère chose

 

pisikopat-1-3.skyblog.com

xbereket-diix30@live.be

rajoute si tu te sens belle

 

tu es moche bereket

HARRY

POTTER

 

NIHAHAHAHA!

 

NTM OEDIPE

DIE FOR

 

MY PLANET

FUCKING PIECE OF SHIT

EVIL

 

Ma stenans

Sot

 

Jema

Spélo

Gred1

 

2017

 

META !

 

 

 

 

 

qui tire est

qui tue par son discours de haine et

contre tous les étrangers.

 

Traques

sions

 

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

Amour nous sommés nés pour toi

 

Amour ta rivière sous pas

rêve la liberté

rêve la liberté

De la terre cre de paix

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles

 

CPB

La guerre

 

META !

mour

 

pour les autres  amour à garder pour les générations après nous

pour nos enfants et es enfants de nos enfants

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

Tu es doux comme l’arc-en-ciel

Oh mon amour

Je t’aime

ALI MEHDI

                        Comme la terre entourée par les

                        rivières

 

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

Je t’aime et je t’aime

à jamais

 

LW 1916

 

Kazimierz Deyna

 

Szacunek

Biala Podilaska

&

Warszawski

Mokotov

Legia Warszawa

 

 

Tu brilles

comme les

étoiles du ciel

et comme

le soleil qui éclaire les

continents

tu es douc comme l’arc-en-ciel

 

Nique ta mère

 

AERT

Sex

je voudrais

être un

oiseau blanc

pour que tous

me regardent

passer

je voudrais bien

voler partout

voyager

sans passeport

traverser

les frontires

sans m’en

aperçevoir

choisir

un pays

où il y a

la paix

et chanter

tôt le matin

avant que

les gens se

réveillent

 

JE VEUX QUE CRAME LE CAPITALISME

ET SES KEUFS

 

Zambla OG Nique la police

E Maroc

Black Bloc

Zwartze bloc

 

HWDP

MALI

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

 

AS ASC K2K

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

 

DA

D’ÉTAT

 

qui tue par son cours de haine

contre tous les étrangers

 

traques, raffles

arrestations, détentions

nement belge aujourd’hui

 

ait de

balle dans

qui tire est res

qui tue par so

contre tous les étr

 

 

 

 

 

 

 

traques, rafles, sions : la politique gouv

nement belge ass 20 ans Maw

aujourd’hui d’aux ans la mer, d

les centres fermés aque

 

Des voix se lèvent pour s’opp

discours d

des actions directes s’organ ntres ces po

migratires et leurs lois assa

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

 

MAWDA

ASSASINAT D’ÉTAT

 

Mawda avait deux ans. Ce 17 mai, elle a été tuée

d’une balle dans la tête tirée par la police belge. Celui

qui tire est responsable de ses actes mais c’est l’état

qui tue par son discours de haine et ses lois racistes

contre tous les étrangers.

 

Traques, raffles, arrestations, détention, expul-

sions : la politique répressive et liberticide du gouver-

nement belge assassine. Sémira il y a 20 ans, Mawda

aujourd’hui, d’autres, aux frontières, dans la mer, dans les centres fermés chaque jour...

 

Des voix se lèvent pour s’opposer aux discours de haine.

Des actions directes s’organisent contre ces politiques

migratoires et leurs lois assassines.

 

 

Faisons vivre la solidarité

Pour un monde sans frontière ni nation

Feu aux centres fermés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

traques, raffles, arr

sions : la poli

nement

a

80

 

Monique

 

 

 

Libre ?